Pete Turner: Color Photography

by kbarulich

Push, 1970 Giraffe, 1964

« Colors so vibrant you want to lick them right off the photograph » autre photographe, ami de Turner

Pete Turner est mieux connu comme l’un des premiers maitres de la photographie en couleur.  La photographie en noir et blanc était domine la marche photographique et ca s’appelles monochromes.  Les couleurs dans les photos ajoutent un sens du réalisme. Avant le 19ieme siècle, le couleur était appliqué avec un pinceau directement sur le cliche. Il y a la retouche et rehaut fait avec les aquarelles.

La solution peut être divisé en quatre principales. La méthode de Lippmann n’a pas jamais commercialisée. Dans le procédé additif par transparence est quand on a trois négatifs et trois filtres des couleurs rouge, jaune, et bleu. Avec ses couleurs, on peut recréer toutes les autres couleurs. En 1904, les frères Lumières ont inventés la plaque autochrome. Le procédé dit soustractif de Ducos du Hauron et Cros mélangés des pigments colorés comme dans l ‘imprimerie. C’était conservé avec la pellicule. Ce procédé était perfectionne pour le Kodachrome d’Eastman.

La photographie couleurs est une amélioration de la photographie de la même importance du tirage en négatif/positif, l’instantané et le Polaroid. Ils sont des inventions importantes pour la science et l’art de la photographie. L’apparition de la couleur dans la photographie

Pete Turner est née en Albany, New York en 1934. Il a introduit à la photographie quand il avait sept ans, quand ses parents lui ont donne un appareil photo. Turner a transforme son chambre d’une chambre noire. Il est allé au Rochester Institute de Technologie pour ses études. Il était dans le « Golden Class » avec les autres photographes célèbres comme Bruce Davidson et Jerry Uelsmann. Ses professeurs l’a influence ses pensées beaucoup parce qu’ils sont ouverts aux changements dans l’art de la photographie et le diversité était encourage. Turner a appris avec les professeurs comme Minor White et Les Strobel. Ils ont encourage les étudiants de regarder les peintures aussi et Turner était très influence par René Magritte et Yves Tanguy. Il aime les formes bizarres que Tanguy a utilise dans ses peintures. L’éducation de Turner était un bon commencement de son originalité et esprit d’imagination dans ses travaux.

Apres l’école, Turner était enrôlée au militaire ou il travaille dans le Centre Pictural de l’armée. La, il était donne l’opportunité d’utiliser son expertise photographique. Turner a travaillée au labo de couleur et ca s’inspire son DEDICATION à la qualité des épreintes en couleur. Il a utilise les épreintes de Type C, qui étaient les nouvelles choses dans le monde du photographie. Avant, ils utilisaient les transfères de teintures. C’était l’opportunité pour Turner de grandir son portfolio. (Maher, Bernman)

Apres il a fini son travail avec l’armée, Turner a trouve une merveilleuse métier qui devient le vrai commencement de son carrière. La compagnie d’Airstrem Trailer et le magazine National Géographique engagent le nouveau photographe de documenter le progrès de quarante-trois remorques de Capetown dans l’Afrique du Sud à Cairo en Egypte. Turner était très contente de faire ca et il a fait son tour de l’Afrique pendant sept mois en 1959. Airstream a utilise les images qu’il a pris dans leurs publicités et matériaux pour les promotions, mais National Géographique n’a pas publiée beaucoup de ces photos. (Maher, Bernman)

En 1967, il y avait une exposition de groupe au Metropolitan Museum of Art ou il a exhibiez l’image très célèbre qui s’appelle « GIraffe », qu’il a pris en Kenya dans le caravane.  Quand Turner a retourne de l’Afrique, il avait cette photo magnifique mais c’était un petit peu surexposé et délavé. Il voulait sauver l’image donc il l’a couleriez avec une seule couleur. Mais c’avait l’air de filtrée donc il a changé  le couleur de l’horizon de violet et le ciel de magenta. C’était très controversé parce que les couleurs primaires n’ont pas utilisées souvent dans la photographie.  Ce photo est composés du rouge et magenta. Turner a créé une image puissante avec le manipulassions de la couleur qui n’a jamais vu avant. Les photographes de ce temps ne savaient pas que cette manipulation était possible.

Turner n’a pas accepte un offre de travailler a ce magazine. Il voulait que ses photos être plus grande, donc il a commence avec le travail freelance.  Il était a la chance parce qu’a ce moment la, Horizon a publié ses photos des Ndebele dans une essai de photos et Look a publié une histoire de la cirque, qui Turner a pris les photos pour. La porte ouvrait pour Turner : vitement il travaillait avec beaucoup de magazines et devenait plus et plus connu. (Rohrbach)

Une essaie qu’il a fait pour Esquire était sur un volcan qui a été entrer en éruption en Islande. Turner a documente les effets du volcan sur la ville. Les images étaient tristes mais très belles. Les contrastes du bleu de la ciel, le rouge du lava, et les maisons blanches étaient très vivres et belles. Une image particulière, « New Dawn » présente un sens de l’énormité du volcan. Pour le plupart, les maisons ne sont pas une partie des photographes de volcans. On peut voir la taille actuelle et le vrai pouvoir du volcan. Les couleurs sont extrêmement vivent, qui a créé une sens d’immédiateté et immensité.

Pendant les premières dix années de son travail, Turner ont pris les photos pour les films. Éventuellement, il a bouge vers la publicité. Il a travaille avec les compagnies comme DeBeers, Chrysler, et AT&T. Son expertise dans la saturation de couleur était un vrai avantage de la photographie commerciale. Les couleurs vivent faisant l’emphases les produits et attirer les consommeras. Il a ouvrit une atelier a New York en 1966, ou il commençait faire la photographie plus conceptuelle, inspire par les peintres surréalistes. Il a fait une sérié des portes qui sont inspires par le silence intérieur de De Chirico. (Maher, Bernman)

Aussi, Turner a pris beaucoup de photographes pour sa collection de « Americana », qui sont de tous les endroits aux États-Unis pendant sa vie. Il a collecté des images du moyen Amérique qui sont vivres et brillantes. Turner est toujours regarder le monde comme une nouveau expérience ou il peut trouver des choses uniques et  intéressantes pour photographier. Une image s’appelle « Push » est d’une poubelle qui Turner a trouvé a Floride. La jaune et rouge poubelle était très intéressante pour lui parce qu’il la se trouvait unique, mais il l’a bougé sur la plage. Turner déplacer la poubelle et l’a mis au dessus de la mer et le ciel bleu et claire. La combinaison de l’horizon et les couleurs de la poubelle plastique sont très belles. (Maher, Bernman)

Pete Turner est vraiment une des premières maitres de la couleur et il a cassé tous les règles du temps avant ordinateur. Maintenant il utilise les nouvelles technologies digitales pour être plus précis et créative. Quand il a commence son travail, ce n’était pas normal d’utiliser les filtres de couleur sur les objectives. Pour le plupart, la photographie en couleur était juste pour la publicité. L’utilisation de couleur pour changer le regard d’une image n’était pas populaire.

Le travail de Turner reste maintenant au beaucoup de musées dans leurs collections permanentes.  La Maison Européen de la Photographie, George Eastman House, Métropolitain Museum of Art,  et l’International Center of Photography a new York gardent des images de Pete Turner parce qu’ils sont révolutionnaires et simplement belles. Maintenant il utilise l’Epson pour imprimer ses photos parce qu’il a beaucoup de contrôle sur la qualité de l’image.  Turner n’a pas peur d’essayer des nouvelles technologies et ca c’est pourquoi il est très populaire dans le monde de photographie en couleur.  (Maher, Bernman)

Pete Turner a gagné plus de suces qu’il pensait possible. Dans son site web, il mettes quelques ses photographes pour le publique a regarder et il a publié des livres qui présentes leurs photos variées. Il a publié une livre de l’Afrique et une de ses photos pour les couvres des albums du rock et jazz.

Turner continues de faire le travail commercial, mais ce n’est pas très important pour lui maintenant. Il est plus intéressé dans la photographie de voyager mais il est flexible de faire autres choses. L’énergie d’un enfant qui Turner a est vraiment présentée sur leurs merveilleuses photographes vivantes. Turner a dit, « If you keep your mind open for a new experience, when you’re shooting you can grow and find something new. And I really get a kick out of that (Turner). » C’est cet esprit qui va continuer les belles photographes en couleur de Turner.  (Graber)

Bibliographie

1. Graber, Nicole A. “Pete Turner.” Photo Insider n. pag. Web. 15 Nov 2010. <http://www.photoinsider.com/pages/turner/turner.html&gt;.

2. Turner, Pete. The Color of Jazz. New York: Rizzoli International Publications, 2006.

3. Maher, Chris, and Larry Bernman. “An Interview with Pete Turner.” Shutterbug Magazine. NOV 2001: Print.

4. Turner, Pete and Massimo Vignelli. African Journey. City: Graphis, U. S, 2001.

5. Rohrbach, John. “Pete Turner: The Dr. No of Color.” Color. JAN 2010: 21-33. Print.

Advertisements