Les Demoiselles d’Avignon

by kbarulich

Pablo Picasso, Les Demoiselles d'Avignon, 1907, MoMA, New York

Le Première Etape Vers la Cubisme

Les Demoiselles d’Avignon était une des œuvres fondamentales au modernisme du vingtième siècle. C’est une grande peinture d’huile de Pablo Picasso. C’était très révolutionnaire dans le monde d’art et, même aujourd’hui, gagne beaucoup d’attention et louange. Pablo Ruiz Picasso est née en 1881 à Malaga, Espagne.  Il est plus connu pour être une des deux fondateurs du mouvement cubiste et la variété énorme de son travail. Les œuvres plus célèbres sont Guernica et, bien sur, Les Demoiselles d’Avignon. (Brenson)

Il était né d’une famille de classe moyenne. Son père a été un peintre, qui a spécialisée dans les présentations de la nature. Il a été aussi un conservateur pour de musée et un professeur. Son père était le première d’enseigner Picasso la peinture. Quand Picasso a eu juste sept ans, il apprenait le dessin de la figure et la peinture a l’huile. Avec son naturel talent Picasso a rapidement dépassé son père et au commencement de vingtième siècle, il a bougi a Paris en 1900 et la, il a commence avec ses périodes de peinture. (Brenson)

Il a commence avec le Période Bleu en 1901, ou il a peint les choses très tristes comme les aveugles et le pauvreté. Toutes les peintures de cette période inspirent le sentiment de bleu, au sens de dépression. Picasso à continue de travailler avec le Période Rose, ou il a introduit le sexualité et sensualité de ses peintures. Il a présenté les personnes du cirque et du théâtre avec les couleurs chaud et une air de joie qui était absent de la Période Bleu.  Il y avait plus d’espoir dans ses présentations de la vie bohémienne à Paris. (Debicki, Favre)

A ce moment la, Picasso et les autres artistes comme Gauguin et Matisse étalaient très intéresses au les découvertes des explorateurs de l’Afrique, le Micronésie, et l’Amérique. L’intérêt à l’art primitif a commencé avec le rencontre de les Européens et l’Afrique et les autres pays. Les artistes occidentales sont intéresses a les styles des arts comme les exagérations des traits, les masques, et le soulignement de la fécondité. Les arts primitifs ne racontent pas des histoires. Ils sont symboliques et religieuses. C’était un art qui n’était pas vraiment considéré un art. Les artistes comme Matisse, Derain, Braque, Vlamick et Picasso ont regardé l’Afrique d’une nouvelle forme d’art et ils ont incorporés les idées dans ses œuvres. Les couleurs intenses, images plates, émotions véritables, et formes stylisées étaient considérées très bizarre au temps.

Picasso a gagne beaucoup de suces avec les peintures il a fait de les femmes nues et les sculptures. Ces œuvres sont liés avec le primitivisme et Paul Gauguin. Ces peintures évoquassent une air de sauvage qui est vraiment visible dans Les Demoiselles d’Avignon. Une artiste peut expérimenter avec les notions de la beauté. Oviri, un statue de Gauguin, inspire dans Picasso un intérêt au sculpture et le céramique. Cet œuvre était pour la tombe de Gauguin et Oviri a une présence palpable qui est lié au chef d’œuvre de Picasso. Picasso a hésitée  d’admettre qu’il a été influencé par Gauguin, mais la connexion est bien là. (Debicki, Favre)

Picasso exhiberait ses œuvres aux galeries de Berthe Weill et Ambroise Vollard a Montparnasse. Aussi, il était très populaire avec les collecteurs d’art américains comme Gertrude Stein. Elle a acheté des œuvres de Picasso et Matisse pour exhibée dans sa salon. (Green)

Cézanne et Gauguin ont influence Picasso avec leurs exhibitions au Salon d’Automne en 1903, 1906, et 1907. Les deux ont été importantes sur la fondation du mouvement cubiste. Quelque fois, Les Demoiselles d’Avignon est considérée comme la première peinture cubiste, mais ce n’est pas vrai. C’était une étape vers le cubisme, une nouvelle utilisation d’un idiome picturale. Cézanne était très populaire dans les cercles des avant-gardes. Picasso et Braque étaient intéressés aux théories de Cézanne. Selon il, la nature est composée des formes simples comme les carres, triangles, sphères, et cercles. Cézanne a donne les artistes l’idée d’expérimenter avec les points de vues différentes et de la forme fracturée. (Green)

Aussi, cette peinture est liée avec The Opening of the Fifth Seal, d’El Greco. Picasso a étudié cet œuvre a l’atelier de son ami pendant il a peint Les Demoiselles. Les tailles, formats, et motifs sont très similaires. Le pouvoir du travail d’El Greco était très puissant et ca c’est le vrai sentiment que Les Demoiselles d’Avignon évoque. (Green)

Pablo Picasso a commence de travailler sur Les Demoiselles d’Avignon pendant l’été de 1907. C’était un tableau d’atelier donc ce n’était pas fait pour un command. Il a fait beaucoup de recherche et centaines d’esquisses pour préparer. La peinture est décrire comme un grand tableau, presque carre. La forme du tableau est intéressante parce qu’il n’y a pas de début et ni de fin. C’est plus d’une histoire mais juste la narration. Il n’y a pas de sens de lecture. La toile lui-même casse les règles de la peinture.

Dans la peinture, il y a cinq figures nues qui la plupart des gens pensent d’être femmes. Deux femmes portent des masques Africains et une porte une masque Ibérienne, dans le style espagnol. Picasso a nié la connexion de cette œuvre à l’art africain mais nous savons qu’il a visite le Musée d’Ethnographie à Trocadéro ou les arts africains étaient présentés. Beaucoup d’artistes étaient a liés avec Picasso quand ils ont nié des influences africaines mais ils sont évidents dans leurs œuvres.

Les corps de femmes sont angulaires et les formes sont disjointes. Elles ont l’air de sauvage et ne semblent pas classiquement féminins. Trois des cinq femmes regardent le regardeur du tableau dans une maniéré très frontal et conflictuel. C’était très différente parce qu’en 1907, le gout était pour les nus parfaits.

La gamme des couleurs de Les Demoiselles d’Avignon est limitée. Picasso a utilisé les couleurs ocre, le bleu, et le blanc dans cette gamme chromatique. Ces couleurs sont vraiment chaudes et froids et ils créent les contrastes intéressants. La peu des femmes sont en les couleurs aplat et différents. Il n’y a pas de sens sur les variations des couleurs de peu. Les couleurs deviennent arbitraires et libres. Elles ne sont pas les mêmes couleurs qu’on peut voir en vraie vie, mais Picasso à choisir les couleurs qu’il voudrait pour créer une peinture. Les couleurs dans Les Demoiselles d’Avignon n’ont pas un rapport avec quoi ils représentent.

Au premier plan au centre, il y a des fruits sur une table, le seul oint de fuite de cette peinture. Donc la table avec les fruits, une chose géométrique, donne la peinture une perspective mono focale. La table est la seule représentation de la perspective, mais c’est aussi bizarre parce que Picasso a peint ca comme il la regarde directement en face. Il y a grand marron chose à la cote gauche qui peut être un rideau ou un arbre. La femme gauche peut être en train d’ouvrir le rideau où elle est juste s’appuyant sur l’arbre. Le derrière plan en bleu peut être les miroirs ou le ciel.

L’espace de ce tableau est complètement indéfini. Le premier titre de ce tableau était Etude de Picasso donc il n’y a pas d’histoire. On ne sait pas qui les figures sont, quoi ils fassent, où ils sont.  C’est possible qu’elles sont les prostitues au bordel ou les femmes dans les bois. Picasso a redéfini l’idée de quoi est une peinture parce qu’il a libéré ca de l’idée que une peinture doit raconter une histoire ou avoir des choses qui ont du sens. Tout est encadrée à l’intérieur qui est une espace qui n’est pas réel et Picasso n’a pas essayé de créer une espace qui est une fenêtre de la réalité. Cette peinture est de la peinture, pas rien d’autre.

Dans Les Demoiselles d’Avignon, Picasso aussi remet une question de l’espace illusionniste de la perspective. C’est une réflexion sur notre système de perspective. Cette œuvre est très bizarre au sens de la perspective premièrement parce que il y a une seule pointe de fuite qui est un objet géométrique au centre du premier plan. Il n’y a pas une idée de la profondeur. Tout est remets sur la surface du tableau et il n’y a pas de volume. Les formes ne sont pas fait avec l’utilisation d’ombres. Il y a un sens des plans différents mais quand on regardes la peinture plus proche, il n’y a pas vraiment une sens de quoi est devant quoi. Ce n’est pas une expérience très cohérente.

Les femmes ont l’air de tomber ou flotter. Leurs jambes n’ont pas d’axes qui peuvent à tenir debout. Elles n’à aucune jambe quittent le corps debout. Ca serais impossible pour elle a rester debout. En particulière, la femme à cote de la femme plus gauche est très allongée. Elle s’appuyer sur quelque chose qui n’est pas vraiment la. Tous les femmes semblent comme les peintures séparées parce qu’elles sont dessinées des perspectives différentes. Il y a plusieurs points de vue dans le même tableau.

Dans mon opinion, la femme assis a la droit est la mieux bizarre. Elle est dessinée de deux perspectives différentes. Ses jambes sortent du corps en deux directions différentes que ne peut pas être possible. Son visage est face au regardeur mais le corps est tourné du regardeur. Aussi, son masque est très étrange avec un œil bleu et un blanc. Le nez ne semble pas une partie du masque parce que le masque est orange et le nez est marin. Elle face le regardeur mais le nez est en profil. C’est une sorte de triangle qui sort du visage.

Les autres femmes ont les nez bizarres aussi. Il est comme un quart de brie. Quand on regarde la peinture, on sait que les nez ne sont pas vraiment comme ca. Une autre fois, Picasso a utilisé deux points de vues de dessiner une seule figure. C’est comme la décollage ou on composée une image de plusieurs images.

La femme au gauche apparaît d’être très masculine. Quand Picasso a premièrement fait des esquisses, il y a deux hommes dans un bordel en Avignon, un marin et un étudiant médicale. Quelques parties des hommes restes la, mais Picasso a choisi de présenter des femmes dans une maniéré forte. Les masques deviennent une partie de son visage. Il n’y a pas une discrimination du corps et masque.

Il y a une guide de circulation dans le tableau. Le regardeur peut suivre le ligne de la jambe de la femme au gauche a la fruit, et après en haut des autres choses dans la peinture. C’est intéressant parce que Picasso a fait cette peinture d’être une expérience intellectuelle, ou on doit essayer de la comprendre. Les Demoiselles d’Avignon est plus d’une peinture classique parce que c’est plus d’une expérience. Ce n’est pas juste une belle peinture sur le mur.

Il y a une relation des peintures Renaissance dans la peinture de Picasso. C’était normal pour cinq femmes d’être des sujets d’un portrait de Renaissance. Aussi, les fruits en premier plans sont comme des natures mortes en les peintures de Renaissance. (Tse)

L’impact de Les Demoiselles d’Avignon n’était pas immédiat. Ce devient une étape importante dans le développement de cubisme. Pour le plupart, des réactions de cette peinture étaient de choquant. Quel que personnes pensaient que Picasso a bu de l’essence où qu’il était désespéré. Beaucoup de critiques pensaient que la peinture était incohérente, trop brutal, et une offense de la tradition de la peinture et l’humanité. Ce n’est pas considéré politiquement correcte, mais c’est une œuvre très importante de la fondation de la modernité.

Les Demoiselles d’Avignon est vraiment une peinture moderne parce que ce renouvelle le langage formel de l’art. Picasso a créé une expérience complètement différente des autres peintures précédant. L’idée de primitivismequi apparie dans la peinture est très moderne parce que la simplification des formes est une chose nouvelle dans la forme d’art. Cet œuvre est une présentation d’un monde qui change. Il n’y a pas vraiment un sujet ou un histoire. Ce n’est pas une illusion de la réalité mais une peinture fait par Picasso d’être une peinture. Il ne s’agit pas de quelque chose, une émotion, ou une personne. Tout dans la peinture est seulement dans la peinture.

Pour moi, l’expérience de regarder cette peinture est très bonne parce que l’énormité de la toile est tout que je peux voir. C’est une des mes favoris a MOMA New York parce que c’est bizarre mais belle dans une façon pasclassique. C’est pourquoi j’aime l’art moderne, c’inspire les pensées intéressantes et créés des espaces que je ne savait pas d’existé.

Bibliographie

1. Green, Christopher. “Picasso’s Demoiselles d’Avignon.” CAmbridge University Press (2001): 1-16. Web. 8 Nov 2010. <http://assets.cambridge.org/97805215/83671/sample

2. Brenson, Michael. “Picasso and Braque, Brothers in Cubism.” New York Times (1989): n. pag. Web. 8 Nov 2010. http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?res=950DE7D6103DF931A1575AC0A96F948260&ref=pablo_picasso

3. Moffat, Charles. “The Most Famous Artist of the 20th Century.” Art History Archive n. pag. Web. 8 Nov 2010. <http://www.arthistoryarchive.com/arthistory/cubism/Pablo-Picasso.html&gt;.

4. Debicki, Jacek. Favre, Jean-Francois. Histoire de l’Art: Peinture-Sculpture-Architecture. Paris, France: Hachette Livres, 1995. 242-259. Print.

Advertisements